Le vendredi 22 janvier 2021, journée officielle de L’AMITIE FRANCO-ALLEMANDE, le collectif Schengen 2.0 s’est réuni au Lieu d’Europe à Strasbourg, dans l’esprit des Traités de l’Elysée de 1963 et du Traité d’Aix-la-Chapelle de 2019 signés à cette date.

 

Schengen 2.0 est à l’origine des manifestations organisées sur les deux rives du Rhin au printemps 2020 pour rétablir la libre circulation entre la France et l’Allemagne, entre l’Alsace-Moselle et les Länder frontaliers, particulièrement dans l’espace de l’Eurométropole de Strasbourg et l’Ortenau.

La collaboration spontanée née entre plus de 20 associations dans l’esprit de l’amitié franco-allemande pour une communauté de vie harmonieuse dans l’espace du Rhin supérieurs que cette population porte depuis toujours dans ses gènes s’est approfondie et renforcée depuis le printemps et l’action se poursuit face au retour en 2021 de la fermeture des frontières entre la France et l’Allemagne ainsi qu’entre les pays de l’Union Européenne.

Bien que la fermeture intérieure des frontières au sein de l’UE n’apporte aucune sécurité sanitaire supplémentaire, les conséquences quotidiennes sur la vie des frontaliers sont préjudiciables. Pour cette raison, le collectif Schengen 2.0 considère que les atteintes à la liberté de circulation  et les restrictions aux frontières au sein de la communauté rhénane ne sont en aucun cas une réponse tolérable par la population.

 

A l’issue de cette rencontre et  pour témoigner le 22 janvier de L’AMITIE FRANCO-ALLEMANDE, le collectif Schengen 2.0 réuni au Lieu d’Europe, en présentiel et en visioconférence, portera ce message à l’ensemble des responsables politiques.

 

Les messages suivants ont été portés lors de cette communication à la presse par :

 

Christian Hahn, Conseil culturel d’Alsace

« La région du Rhin supérieur est un espace extraordinaire au cœur de l’Europe. Sa vocation est de renforcer le lien particulier qui unit ici la France et l’Allemagne grâce à la culture spécifique de l’Alsace et du Pays de Bade. Laissez-nous avoir la fierté de pouvoir résoudre par nous-mêmes ces questions et donnez-nous la possibilité d’expérimenter nos réponses communes sur la base de nos valeurs humanistes partagées et des racines rhénanes qui nous nourrissent. »

 

 Florence Lecomte, association des Jardins

« On doit remettre un masque quand on passe la grille des « Jardins des Deux-Rives », un masque que nous pouvons à nouveau ôter à mi-chemin en franchissant la passerelle ; 1 mètre que nous devons laisser de distanciation d’un côté et 1,5mètre de l’autre. Les règles peuvent d’autant plus être respectées que si elles sont cohérentes. La santé de la population de l’espace rhénan est autrement important que ce ping-pong de restrictions incohérentes. »

 

André Roth, association des Usagers des Transports Urbains de l’Agglomération strasbourgeoise

« Comment peut-on prétendre organiser le trafic quotidien des usagers quand les règles de déplacements sont aussi différentes des deux côtés du Rhin et particulièrement au sein même de l’Eurodistrict ?

Comment l’usager de Strasbourg qui monte dans le tram peut-il se trouver dans une situation illégale à l’arrivée à Kehl ?

Nous revendiquons comme urgent et nécessaire d’appliquer une réglementation harmonisée immédiate pour éviter toute restriction aux déplacements des usagers frontaliers des transports en commun. »

 

Dr. Marduk Buscher, Club d’Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur - Oberrhein

« Les restrictions aux frontières créent des difficultés économiques et ont des répercussions psychologiques. Toutes les mesures divergentes relatives au Corona d’un côté et de l’autre  sont perçus par les citoyens observateurs comme une espèce de test pour vérifier comment se comportent les gens, quand on leur impose….

Dans nos têtes, c’est comme « un essai de tout ce qui pourrait être envisagé ». Ce mélange crée de l’insécurité et de la peur même si l’intention est de protéger, le sentiment est celui de devoir obéir et de se soumettre. Surveillance collective et délation peuvent en être la conséquence. »

 

Dieter Eckert, Europa-Union Kehl

« 30% de la population européenne vit en zone « frontalière ». Ces zones relèvent de la compétence européenne !

C’est pour cela que nous avons depuis le printemps rendu attentives les autorités régionales afin qu’elles prévoient des mesures adaptées à ces territoires, pour qu’elles soient en rapport avec les attentes des citoyens-nes  et leur vécu au quotidien.

Au lieu de cela, nous voyons se mettre en place des décisions hâtives, venues de Berlin, auxquelles nous devons nous confronter, avec pour conséquences des mesures de fermeture de frontières utilisées en plus comme une menace envers la population. » 

 

Peter Cleiss, animateur Schengen 2.0 Allemagne

«Pendant qu’ici des citoyens-nes sont dans ce lieu pour faire vivre les traités de l’Elysée et d’Aix-la-Chapelle, regardez les titres de la presse allemande ce matin : « Fermeture complète de la frontière probable » ou « Interdiction de se déplacer dans l’UE ».

Le réflexe nationaliste est évident dans ces mots et déjà de nombreux politiques embraient le pas avec des « Au revoir l’UE ». Notre position, elle, est claire ; nous voulons une Union Européenne capable de faire face avec solidarité aux crises les plus graves et une amitié franco-allemande exemplaires dans ces situations. Pour nous , l’appartenance à l’UE implique des exigences, ce n’est pas un problème, ce doit être la solution.

En tant que citoyens et citoyennes de l’UE, par notre expression souveraine, nous demandons que des solutions communes soient prises. »

 

Aline Martin, « A livres ouverts »

« André Weckmann avait déjà écrit voilà quelques années : « Il faut bâtir de pont en pont tout le long du Rhin, nous échangeons nos expériences, nous nous motivons les uns les autres, nous nous accordons… ni la politique ni l’administration ne peuvent plus aller contre cette évidence. »

 

Clément Maury, Jeunes Européens Fédéralistes 

« La réponse à la crise sanitaire, mais aussi économique et sociale ne peut venir que d’une réponse construite dans la coopération : commandes d’équipements médicaux, coordination de la stratégie de vaccination, affirmation de nos valeurs européennes, réciprocité…sont les fondements d’une solidarité de fait et pas un paravent pour des réactions dispersées. En ce jour de l’AMITIE FRANCO-ALLEMANDE rappelons-nous les liens fraternels qui nous unissent, jour après jour, rencontre après rencontre qui nous sont chers et qui sont fragiles.»

 

UNIR L’EUROPE – Jacques SCHMITT

« Schengen 2.0 a en 9 mois réussi le pari incroyable de faire travailler ensemble sans structure, spontanément nos associations de proximité, ici dans notre espace alsacien-badois. Depuis, la manifestation du 9 mai et celles qui ont suivi, un courant s’est créé.

Aujourd’hui, ce 22 janvier, nous sommes réunis au Lieu d’Europe, le lieu créé grâce à la volonté les associations européennes de Strasbourg avec la ville de Strasbourg. Cette journée officielle de L’AMITIE FRANCO-ALLEMANDE, c’est nous qui la relayons s à partir de Strasbourg.

Le combat pour la « libre circulation des personnes » quel que soit la crise a surmonté est fondamental dans notre espace commun. C’est à nous de le résoudre, aux citoyens-nes responsables de faire appliquer de manière simple des règles efficaces communes qui nous protègent de la pandémie. Les Etats européens n’ont pas encore compris comment s’appuyer sur les Citoyens-nes là où ils vivent pour faire avancer la démocratie et l’intégration européenne. …associations viennent de le démontrer dans l’espace rhénan, une COMMUNAUTE SANS FRONTIERE ! »

 

Prof.Dr. Brigit Meyer, Ecole supérieure Esslingen et Université de Strasbourg

« 60% du personnel de santé s’effondrerait si les frontières étaient fermées.160 000 personnes du Grand Est sont des travailleurs frontaliers. Ils souffrent majoritairement de bouchons sur la route pour se rendre au travail. Brutalement, ils se sont mis à douter de leurs autorités vu l’inadaptation des décisions prises. Depuis l’été, les universités du Bade-Wurtemberg sont fermées. Les séjours et échanges de voisinage n’existent plus. Mes intercventions que j’effectue depuis 20 ans à la Cour Européenne des Droits de l’Homme dans le cadre de séminaires sont annulés ou se passent en visioconférence. Les recherches menées en commun en Europe entre professeurs d’une discipline sont interrompues, les bourses pour les étudiants se réduisent, les habilitations transfrontalières dans le cadre de la recherche de même. Les projets bi- ou trinationaux dans le cadre de la recherche ne sont plus menés ! »

 

René Eckhardt, président d’EUROPA, collectif d’ associations européennes de Strasbourg

"EUROPA Ensemble pour l'Europe de Strasbourg a pour vocation de regrouper les associations de la région de part et d'autre du Rhin et 

qui ont pour vocation de défendre la position de la région  du Rhin supérieur pour une Europe des peuples et humaniste. Au-delà des traités et des lois, il faut que les peuples veulent une Europe unie mais surtout solidaire!

Si l'Europe se construit par petit pas, ce ne sera que par les hommes et les femmes qui ont une vision de l'avenir dans un monde et nous mesurons aujourd'hui plus que jamais l'importance de la solidarité!

Nous ne devons et ne pouvons rien céder : "l'union sera notre force de demain!"

 

Yveline  MOEGLEN, Bürger-Forum-Citoyens-Eurodistrikt , coprésidé avec Bernd HATESUER

C’est pour nous l’occasion de rappeler l’importance de la coopération franco-allemande au moment où l’UE est remise en question par certains des pays la composant et par la concrétisation du BREXIT !

Le Bürger-Forum-Citoyens-Eurodistrikt  est une  initiative  citoyenne transfrontalière  qui se veut être  un  laboratoire sur l’Europe  qui  aujourd’hui plus que jamais  s’impose  !.

Cette plateforme d’actions et de communications  est un partenaire actif auprès des collectivités locales françaises et allemandes de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau.

Le Covid 19 a justement donné l’occasion de confirmer l’importance de ces coopérations transfrontalières  grâce à l’accueil de malades alsaciens dans les centres de soins allemands. »

 

 

 

 

 

Connexion

Rechercher

Newsletter