La fermeture des frontières ne protègera pas notre santé ! 

Beaucoup se souviennent encore de ces parapluies bleus brandis depuis les deux rives du Rhin comme autant de symboles de l'amitié entre Allemands et Français lors de la fermeture de la frontière au printemps dernier. Ce mouvement s'était conclu par une mémorable rencontre entre Alsaciens et Badois sur la Passerelle. Là, les organisateurs avaient promis de rester vigilants et de poursuivre leur veille attentive. Aujourd’hui, ils s‘inquiètent à travers la présente déclaration de l‘évolution de la situation :

"Les citoyens d'Alsace et du Pays de Bade sont préoccupés par l'évolution des chiffres de l’épidémie des deux côtés du Rhin. Beaucoup se souviennent de la situation fin février et début mars, lorsque les gens s’interrogeaient quotidiennement sur les prochains développements de la pandémie. Beaucoup considèrent que la classification prochaine de la région Grand Est comme “zone à risque” est très probable, une décision qui aurait des conséquences lourdes.

Le rapport de juin 2020 de la MOT (Mission Opérationnelle Transfrontalière) sur la crise du nouveau coronavirus est venu clairement souligner les dysfonctionnements de la coordination dans les régions frontalières européennes. Nous espérons toutes et tous que les décideurs politiques ont tiré les leçons des événements de ce printemps et saisi l'occasion des dommages causés par la fermeture des frontières pour changer de stratégie. Au niveau régional, par exemple, les cellules de crise collaborent depuis un certain temps déjà beaucoup plus étroitement qu'en début d’année. En revanche, la discussion au niveau des États membres et de l’Union européenne sur la situation aux frontières a jusqu'à présent été particulièrement confuse et manqué de transparence.

Nous demandons aux responsables politiques de rendre publics les résultats des délibérations menées jusqu'à présent et d'en discuter en temps utile. Nous sommes toutes et tous favorables à la protection de la santé par-delà les frontières nationales et de manière collective. L'évolution de la situation de l’épidémie sur les deux rives du Rhin est désormais comparable. Nous avons encore en tête la promesse de Horst Seehofer et nous espérons que le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel tiendront leurs promesses d'éviter les fermetures de frontières et, surtout, de donner la priorité à la mise en œuvre des accords de coopération suprarégionale et transfrontalière contenus dans le traité d'Aix-la-Chapelle de 2019. Un premier pas serait de donner plus de compétences aux autorités régionales en matière de protection commune de la santé et d'assurer un financement suffisant.

La prochaine mesure de l'Union européenne permettant une analyse commune de l’évolution de l’épidémie (Corona-Ampel) va dans la bonne direction, d'autant plus que la proposition de la Commission prévoit expressément des règles spéciales pour les frontaliers. La Rhénanie-Palatinat, ainsi que la Belgique et le Luxembourg, a fait œuvre de pionnier à cet égard.  Nous aimerions voir des solutions pragmatiques similaires être mises en place dans la région du Rhin supérieur.

Notre région commune, s’étendant des Vosges à la Forêt-Noire, a besoin d'une protection sanitaire commune. Nous partons du principe que les citoyens adopteront un comportement en ce qui concerne les risques de contamination. La fermeture des frontières n'est pas un moyen approprié".

 

Marduk BUSCHER, Co-Präsident Deutsch-Französischer Wirtschaftsclub
Peter CLEIß, Initiativgruppe „Schengen 2.0“ Strasbourg-Ortenau

Gertrud DEFFNER, Lions Club Strasbourg Métropole Europe
René ECKHARDT, EUROPA Ensemble pour l‘ Europe de Strasbourg
Dieter ECKERT, Europa-Union Kehl
Berthold GASSMANN, Lions Club Strasbourg Métropole Europe
Evelin KÖNIG, Pulse of Europe Baden-Baden
Florence LECOMTE , 
association Garten/Jardin
Clément MAURY, 
Jeunes Européens Strasbourg
Hervé MORITZ, Secrétaire général Mouvement Européen - Alsace
Jacques SCHMITT, unir l´europe Strasbourg
Dr. Cordelia SCHULZ, Pulse of Europe Offenburg
Christel SCHUMM, Verein Garten/Jardin
Daniel STECK, Co-Président Club d´affaires Franco-Allemand

Jean-Marie WOEHRLING, René Schickele Gesellschaft

Connexion

Rechercher

Newsletter