Mobilité transfrontalière - et comment est-ce que ça doit continuer ?

La "mobilité transfrontalière" était le thème d'un événement organisé par le CAFA-RSO en février 2018 pour mettre en lumière les problèmes existants (voir aussi: http://www.cafa-rso.eu/index.php/fr/agenda/manifestations-passees/detailevenement/44/-/soiree-thematique-le-transport-transfrontalier-dans-le-rhin-superieur).

Pour rendre l'événement durable, nous avons demandé à certains des dirigeants politiques et des parties prenantes de faire le point. Cela montre quelques développements positifs, bien que le principal problème, celui du nombre  de ponts traversant le Rhin, persistera probablement pendant encore plusieurs décennies.

Lisez les déclarations de nos invités de la table-ronde! Une fois par an environ, nous suivrons de près l'évolution du sujet.

Marduk Buscher

*** 

Evelyne ISINGER, Région Grand Est, Conseillère régionale, Présidente commission transports :  

La mobilité transfrontalière est sur les rails !

Une étude portée par la région Grand Est et co-financée par plusieurs partenaires (Région Grand Est, les Länder BW, RP, Sarre, la Suisse et les fonds européens) a rendu récemment ses premières conclusions.

Fort de ce diagnostic partagé et conjugué à divers éléments tels l’échéance des marchés d’exploitation quasi simultané de part et d’autres du Rhin, l’évolution de la législation française du rail…  la mobilité transfrontalière du Rhin Supérieur (et au-delà) prend un nouvel essor.

Nous sommes en effet à un tournant, où la volonté de coopération des deux pays, est appuyée par une conjonction d’éléments particulièrement favorables pour se traduire en un programme ambitieux de renforcement des dessertes ferroviaires et d’information voyageurs.

Deux résolutions d’amélioration durable des mobilités ont été signées entre la RP et la Sarre. Le BW emboitera le pas dès que les discussions seront suffisamment abouties.

Non seulement la mobilité transfrontalière est sur les rails, mais elle passe à la vitesse supérieure, sans rupture de charge aux frontières. Elle constitue ainsi une illustration concrète de la construction européenne souhaitée et mise en œuvre par les citoyens. 

Résolution Transport avec la Sarre

Résolution Transport avec Rhénanie-Palatinat

  ***

 Prof. Dr. Dr. H. C. Hans-Jochen Schiewer, recteur de l'Université Albert-Ludwigs de Fribourg, président d'Eucor - Le campus européen :

Découvrir l’Europe - avec un ticket semestriel sur le Rhin supérieur.

Si vous voulez découvrir l'Europe dans toute sa diversité, vous ne pouvez pas le faire seul chez vous. Les expériences européennes nécessitent un changement de lieu, un changement de perspective et des rencontres personnelles. Avec un regard au-delà de l'horizon, l'horizon est large.

Le réseau universitaire transfrontalier Eucor - The European Campus, qui regroupe les universités de Bâle, Fribourg, Haute-Alsace et Strasbourg, ainsi que l'institut de technologie de Karlsruhe, propose à ses étudiants des expériences européennes quotidiennes. Grâce à l'intégration des universités et à l'ouverture des cours, les étudiants peuvent établir un emploi du temps trinational et étudier le programme d'études choisi presque à la carte en Allemagne, en France et en Suisse. Une offre attrayante, qui nécessite toutefois beaucoup d’initiative personnelle et d’apport des étudiants lors de la mise en œuvre. Parce que pour "expérimenter" l'Europe au sens le plus réel du terme, différentes offres tarifaires des entreprises de transport doivent être comparées et combinées en fonction de la destination et des coûts d'environ 250 à 500 euros doivent être avancés. Cette situation ne peut pas être satisfaisante pour les étudiants et les universités, qui remboursent les frais de voyage de manière rétrospective ou intégrale, encore moins compte tenu du fait que notre réseau souhaite se développer en une "université européenne".

La proposition du président français Emmanuel Macron de construire des universités européennes a donné un nouvel élan à la politique scientifique européenne. L’Union européenne a abordé la question et lancé un programme de financement pour les universités européennes. Pour Eucor - Le campus européen, il s’agit d’une occasion de réaliser une nouvelle qualité de collaboration. Notre réseau souhaite également faciliter la mobilité. Nous demandons un ticket de semestre trinational sur le Rhin supérieur - simple et abordable.

Le 19 février dernier, le club d’affaires franco-allemand CAFA RSO a organisé un événement sur la mobilité transfrontalière sur le Rhin supérieur. A la table-ronde de Baden-Baden, j'ai discuté avec le ministre des Transports du Bade-Wurtemberg, Winfried Hermann, la présidente de la commission transports à la Région Grand Est, Evelyne Isinger, et le président de l'Eurométropole de Strasbourg, Robert Herrmann, sur le besoin urgent d'un billet de transport trinational. Depuis lors, Eucor - Le campus européen a franchi une étape décisive. En route pour devenir une université européenne, le réseau universitaire bénéficie d’un fort soutien de la part de la politique. Le 12 avril à Strasbourg, Winfried Kretschmann, Premier ministre de l’État de Bade-Wurtemberg, Jean Rottner, président de la région Grand Est, et Sophie Béjean, rectrice de l’Académie de Strasbourg, ont signé un protocole d’accord en vue de développer Eucor – The European Campus  en une université européenne.  Une partie de cette idée doit être une mobilité non compliquée, et un titre de transport commun pour le semestre est le meilleur instrument pour cela. Ceci est également connu des signataires. Nous attendons un soutien politique important pour ce titre de transport semestriel (« Semesterticket ») - afin que les étudiants du Rhin supérieur puissent découvrir l'Europe plus facilement et à moindre coût qu'auparavant.

 

Connexion

Rechercher

Newsletter