Actualités

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création de Tandem-Europe.

Créé et animé par Isabelle BOURGEOIS et René LASSERRE, ce site se veut une plateforme de dialogue entre experts français et allemands, et un lieu de réflexion commune sur les questions européennes telles qu’elles sont perçues et/ou analysées de part et d’autre du Rhin, avec l’objectif de contribuer à l’émergence d’approches européennes partagées.
Le premier dossier est consacré aux perspectives d’action conjointe France-Allemagne pour la relance de l’Union européenne : 
Europe – « refondation », « nouveau départ » ou retour au réalisme constructif ?
Pour plus d’informations : https://www.tandem-europe.eu

 

Résultats de l’enquête « Activités transfrontalières : freins et opportunités »

Une enquête effectuée auprès d’un panel de dirigeants français et allemands confirme les dysfonctionnements rencontrés par les entreprises de part et d’autre du Rhin dans leur développement transfrontalier. Mais elle révèle également les leviers et les opportunités que représente le voisin ainsi que des solutions.
Les résultats de cette enquête (voir pdf) étaient présentés en introduction à deux tables rondes réunissant chefs d’entreprises, avocats et experts français et allemands lors d’une d’une conférence organisée par la CCI Alsace Eurométropole, les IHK de Karlsruhe et Südlicher Oberrhein, en partenariat avec le Deutscher Anwalt Verein Strasbourg le 1 février 2018. 
 

 

En 2016, l’implantation à Lahr de l’entreprise ZALANDO a suscité beaucoup d’intérêt dans le  Rhin supérieur. De nombreux articles ont été publiés dans l’ensemble de la presse des 2 côtés du Rhin pour rendre compte de cette implantation. Il faut dire que cet intérêt est manifeste en Europe tout entière. En effet, ZALANDO compte parmi les entreprises les plus dynamiques de ces dernières années. Le quotidien « Le Monde » lui a  consacré une page entière dans son supplément ECO du 2 septembre 2017 titrant « ZALANDO, l’histoire merveilleuse d’une petite Start up de Berlin  qui a démarré en 2008 par la vente de tongs et qui, 8 ans plus tard, est devenu le leader européen de la mode en ligne (chaussures, habillement, accessoires »).  Les performances 2016  en témoignent : un C.A. de 3,6 Milliards d’Euro, un bénéfice de 225 millions, 13 000 collaborateurs, une valeur boursière estimée à  9,8 Milliards d’Euro, une croissance annuelle de 23%. Par ailleurs ZALANDO est l’une des entreprises les plus créatrices d’emploi à Berlin où elle emploie 5 700 personnes, faisant de BERLIN  le centre d’innovation numérique le plus dynamique en Europe.
Le nouveau centre logistique de 130 000 m2  implanté à Lahr dans la zone d’activités de l’aéroport de Lahr a ouvert ses portes en Juillet 2016 avec les 30 premiers collaborateurs sous la direction de Simon STRAUB. 16 mois après son ouverture, le site emploie près de 800 personnes.  A terme (fin 2017/début 2018) 1000 emplois sont prévus. Les salariés y travaillent en 2 équipes de 5 jours par semaine et un samedi sur trois. Les équipes sont multiculturelles (40 nationalités y sont représentées). Les Allemands constituent 40% des effectifs, les Français près de 30%. Les consignes sont systématiquement affichées dans les 2 langues.
Le nouveau centre de logistique ZALANDO de Lahr complète avantageusement 5 autres sites déjà en fonctionnement  - 3 en Allemagne, 1 en Région parisienne et 1 en Italie (Lombardie)-  Il a été choisi en raison de sa position géographique stratégique pour desservir au mieux 3 pays : le sud de l’Allemagne, la Suisse et la France. 
Le bâtiment est constitué de 4 immenses halls reliés par des lignes de convoyage où circulent les cartons.  Les deux plus grands sont dédiés au stockage (environ 250 000 articles), le troisième à la réception des marchandises et le quatrième à l’expédition des commandes. Chaque article réceptionné est étiqueté d’un code –barre. La chaine logistique est pilotée par un logiciel développé par ZALANDO. L’automatisation ne peut toutefois être intégrale du fait d’une variabilité importante des assortiments. En 2018, ZALANDO étendra encore sa palette de produits, en commercialisant des produits cosmétiques et des parfums.
Nous avons été accueillis et guidés dans la visite par :
> Simon STRAUB,  Directeur du Centre de Logistique de Lahr 
> Pierre GARCIA, Adjoint  de M. Thomas WILM,  Directeur du Personnel  que le CAFA RSO avait déjà invité à participer à sa conférence portant sur le Marché de l’Emploi du Rhin Supérieur le 16 novembre 2016, où M. WILM a eu l’occasion d’exposer la politique de ZALANDO en matière de recrutement.

 

 

 

 

Programme complet sur www.gutenberg2018.eu

 

La mobilité transfrontalière, moteur de l’amitié franco-allemande

Table-ronde du Club d’Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur (CAFA-RSO) à Baden-Baden

Baden-Baden / Strasbourg, 19.2.2018
Près  de 120  participants des milieux politiques,  économiques  et grand public se sont rencontrés lundi  19.02.2018 dans la Salle de Conférence de  l’hôtel Société à  Baden-Baden pour discuter des difficultés, freins  et opportunités de la mobilité transfrontalière dans le Rhin Supérieur.
Le « Club d’Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur – Oberrhein“ (CAFA-RSO) est à l’initiative de  cette soirée. Les deux co-présidents, Daniel Steck et Marduk Buscher ont introduit la discussion en relevant que « l’information et la mobilité transfrontalières sont les deux piliers sans lesquels une amitié durable entre les deux nations ne pourra subsister ».
Le ministre des transports du Bade-Wurttemberg , Winfried Hermann, en convint volontiers avant de détailler dans son discours  les projets stratégiques qui  devraient à l’avenir contribuer à améliorer les liaisons transfrontalières dans le Rhin supérieur.
Il a tout particulièrement insisté sur le fait que les orientations  devaient s’inscrire avant tout  dans une vision écologique  mettant l’accent sur   « moins de  trafic  et  plus de mobilité » de façon à pouvoir  répondre aux objectifs climatiques fixés par  la conférence mondiale de l’ONU (COP 21) à Paris. Les premières mesures à prendre doivent  «  améliorer les échanges » en faisant évoluer  l’offre de transport public  avec au minimum  une liaison par heure. Par ailleurs, pour favoriser  le trafic ferroviaire il est urgent de construire de nouveaux ponts en remplacement de ceux qui furent détruits durant la 2ème guerre mondiale, par exemple sur les  axes  Colmar-Fribourg i.Br. et Rastatt-Haguenau. Toutefois, dans ce cas, le soutien de Berlin et de Paris est impératif.
Tant que ceci ne sera pas réalisé, le transport ferroviaire pourrait être remplacé dans un premier temps par « des bus express de la Regio » avec un tarif transfrontalier unitaire se substituant aux divers tarifs régionaux.
En cas d’incidents techniques majeurs (comme celui  tout récemment du « tunnel de Rastatt ») il est impératif d’organiser de l’autre côté du Rhin une alternative de transport afin d’éviter toute interruption temporaire.
 
Ensuite côté France,  Evelyne ISINGER , Présidente de la commission  Transports  & Déplacements   de la Région Grand Est, collectivité territoriale nouvellement créée  ainsi que  le Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Robert HERRMANN,  présentèrent leurs projets et réalisations  dans ce domaine .
Madame ISINGER a d’abord  tenu  à rappeler que sur ce nouveau territoire qu’est le Grand Est, qui s’étend du Rhin jusques aux portes de Paris,  l’urgence était de mettre l’infrastructure en place en adéquation avec les besoins actuels  et les  standards européens.   Ainsi il fallait procéder à la modernisation de toutes les gares et des rames,  de même qu’à l’amélioration des voies ferroviaires et des dispositifs de signalisation.
Il existait par ailleurs dans certains cas déjà une tarification harmonisée visant à favoriser les déplacements transfrontaliers.  Les innovations technologiques dans le numérique permettent de progresser dans ce domaine, notamment à travers la mise en place de e-Tickets, gérés via les Smartphones. Là où le transport ferroviaire est encore déficient, il serait,  et  Madame ISINGER, en  convient, en effet judicieux de mettre des bus rapides en service. Un premier pas en faveur d’une planification commune serait par exemple de procéder conjointement à des appels d’offre au plan européen pour l’acquisition de nouveaux matériels.
Quant à Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole Strasbourg, il  a mis en avant la dynamique en termes de création d’emplois et de croissance de la population du territoire dont il a la charge et a rappelé avec enthousiasme  les performances de « la banane bleue de l’Europe »,  ainsi que l’on désigne la Région Métropole du Rhin Supérieur, enviées par de nombreux pays d’Europe, en raison notamment de la forte densité de routes, d’aéroports, de voies fluviales. Bien sûr,  il faut toujours veiller à améliorer les infrastructures,  et on ne peut éternellement se satisfaire »  de ce qu’il n’ y ait pas plus de ponts qui franchissent le territoire du Rhin Supérieur qu’il n’y en a dans la seule ville de Cologne ».
Selon lui, il est temps de réfléchir sur de nouvelles technologies, comme des bus propulsés par des piles à combustible, les véhicules sans chauffeur, et aussi  le report du transport routier sur le fluvial.
Pour ce faire, il est important de décloisonner les structures administratives et d’appliquer judicieusement et  tant que possible  le principe de subsidiarité afin d’atteindre plus rapidement les objectifs.
 
Faisant suite à  ces trois  interventions,  un participant dans le public  pointa quelques déficits chroniques en matière d’infrastructures dans les transports publics transfrontaliers, démontrant  ainsi que «  tout n’est pas  aussi rose « dans ce domaine que ne le souhaiteraient les politiques.
La table ronde qui suivit, a réuni le Recteur de l’Université de Freiburg et Président du campus européen EUCOR, Prof. Dr. Hans-Jochen SCHIEWER,  François DUGIMONT, Directeur des Ressources Humaines de la société HEEL,  Jean-Claude PASTEL, fondateur et Président d’une entreprise franco-allemande de cartonnage et de logistique,  et  – last but not least – Ralph NEININGER, Directeur du „Allgemeinen Deutschen Fahrrad Clubs“ (ADFC) Baden-Baden Rastatt Bühl. 
Les intervenants  ont abordé, outre  les questions liées aux  insuffisances dans les infrastructures, les connexions peu optimisées entre les réseaux des deux pays ainsi que l’absence d’une politique tarifaire en adéquation avec la mobilité transfrontalière.  Une telle politique tarifaire serait  en effet le préalable à  une utilisation renforcée des modes de transports existants ou à venir,  par des usagers  ciblés,  comme les apprentis ou les étudiants intégrés dans des programmes bi - ou trinationaux dans le Rhin Supérieur.
 Le Président de l’EUCOR, Prof. Dr. Hans-Jochen SCHIEWER , a rappelé que le réseau EUCOR réunissant 5 Ecoles Supérieures et universités dans le Rhin Supérieur constituait «  un espace scientifique unique au monde » et que les 110 000 étudiants qui le composaient avaient besoin d’urgence d’une offre tarifaire transfrontalière compétitive. Actuellement pour se déplacer dans l’espace transfrontalier, il leur en coûte € 250 par mois.
Les politiques des 2 côtés du Rhin étaient d’accord sur le fait que les blocages étaient dûs à un « éparpillement des compétences » (Winfried HERMANN)  ainsi qu’à un problème « d’attribution des compétences » (Evelyne ISINGER), ce qui fait  que des problématiques aussi banales que l’introduction d’un péage pour éviter l’ engorgement de  certains axes routiers comme l’A 35 côté français, ou  encore l’enlèvement du panneau interdisant aux cyclistes de continuer leur route à la Staustufe Iffezheim, n’ont pu être évitées. L’accord était unanime sur le fait qu’il était impératif d’aménager à cet endroit une piste cyclable. 
Il n’aura pas échappé à l’observateur attentif qu’à l’issue de la soirée, les  deux  responsables en matière de transport et de déplacements, Winfried HERMANN et Evelyne ISINGER , ont échangé leur carte de visite afin de poursuivre les discussions  engagées grâce à la manifestation  et faire progresser  ainsi les points qui posent encore problème.
Parmi les invités présents,   citons  Gerhard KÜNTZLE , Consul Général de la République Fédérale d’Allemagne à Strasbourg, Nicolette KRESSL, Présidente de la Région Karlsruhe, Jürgen BÄUERLE,  Landrat du Landkreis de Rastatt ainsi que Franck SCHERER, Landrat du Landkreis Ortenau, Rémi BERTRAND, Président de l‘ Eurodistrikt PAMINA, le Président du Bündnis90/die Grünen de Rastatt également membre de l’Assemblée Régionale, Manuel HUMMEL,  et le Directeur  du Commerce Extérieur  et des Infrastructures à la IHK Karlsruhe, Udo GÖTSCHEL .
Evelin KÖNIG  a animé les discussions  avec brio. Elle est non  seulement connue  depuis près de20 ans pour ses émissions  „Kaffee oder Tee“ et „ARD-Buffet“ au sein de la télévision publique ARD/SWR mais elle s’est engagée également depuis un an dans le mouvement européen citoyen „Pulse of Europe“ qu’elle dirige à Baden-Baden. «  Pulse of Europe »  était d’ailleurs  également partenaire de la soirée, de même que le „Bundesverband Mittelständische Wirtschaft“ (BVMW, association des entreprises allemandes de taille intermédiaire) et le Club d’Affaires Franco-Allemand du Bade-Württemberg  de Stuttgart.
Durant toute la soirée, planait majestueusement au-dessus de la salle,  l’Hybrid-Airplane de la start-up du même nom à Baden Baden,  dont l’objectif est de réunir en miniature – et c’est réussi ! -  les avantages de l’avion, de l’hélicoptère et de la montgolfière. L’appareil a obtenu les autorisations administratives pour voler au-dessus d’un public  aussi bien  en intérieur  qu’en extérieur,  lui permettant  ainsi de filmer le déroulement de la manifestation, l’ensemble des débats  ainsi que le  « verre de l’amitié »  auquel  les deux co-présidents ainsi que  les sponsors de la soirée ont invité les participants à la soirée.
Depuis quelques années, le CAFA RSO s’intéresse de près aux nouvelles formes de management en entreprise et a déjà consacré plusieurs manifestations au sujet du de « l’entreprise libérée ». Dans ce contexte, nous attirons votre attention sur 2 émissions de radio très intéressantes réalisées par France Culture.

L'économie du bonheur (3/4) : Au bonheur des travailleurs

La question du bonheur est aujourd’hui au centre des discours managériaux comme ceux des départements des ressources humaines, des représentations médiatiques et des aspirations des salariés. Mais dans le travail réside une tension : source d'épanouissement d'un côté, activité aliénante de l'autre…
Vers l’émission de France Culture (59 minutes):
https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-mercredi-31-janvier-2018

 

L'économie du bonheur (4/4) : Travailler pour être heureux

De plus en plus de salariés, en quête de sens dans leurs tâches, menacés par la robotisation et la généralisation des "bullshit jobs", sont tentés par un retour aux métiers manuels ou par des dispositifs tels que le salaire à vie. Le travail est-il encore le cadre pertinent du bonheur ?
Pour écouter l’émission de France Culture (59 minutes):
https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-jeudi-1-fevrier-2018

Actualités de l’Institut Franco-Allemand à Ludwigsburg

Juste à temps pour le 55e anniversaire de la signature du Traité de l’Elysée, l’Institut Franco-Allemand vient de publier une étude commune avec la Bertelsmann Stiftung sur les jumelages franco-allemands.
Nombreux sont ceux qui se demandent où en sont les jumelages dont beaucoup ont été créés suite à la signature du traité de l’amitié en 1963. La plus grande enquête jamais réalisée sur ce sujet, à laquelle ont participé 1 322 collectivités territoriales françaises et allemandes, répond à cette question et beaucoup d’autres.
Les résultats de l’étude sont disponibles en français et en allemand. Vous pouvez télécharger le document ici :
https://www.bertelsmann-stiftung.de/de/publikationen/publikation/did/les-jumelages-de-collectivites-territoriales-renforcer-le-sentiment-citoyen-europeen/
Pour plus d’informations sur l‘étude, veuillez consulter le site internet du dfi:
https://www.dfi.de/fr/Projets/projets_staedtepartnerschaften.shtml

LE MUSEUMS-PASS-MUSÉES MIS À L'HONNEUR: PRIX BARTHOLDI

L'Association trinationale Museums-PASS-Musées a été récompensée en Novembre dernier par le prix d'honneur Bartholdi.
Après Charles Buttner, Tomi Ungerer, Anne Leitzgen, Roland Mack ou encore Eucor – le campus européen, c'est le Museums-PASS-Musées qui a été désigné lauréat d'honneur pour son engagement transfrontalier.
Cette initiative transfrontalière est la seule à œuvrer de manière entièrement autonome dans le domaine culturel de la Région du Rhin supérieur. Le Museums-PASS-Musées ouvre les portes de plus de 320 musées, châteaux et jardins d’Allemagne, de Suisse et de France. Il encourage la mobilité culturelle au sein de la Région trinationale et permet à ses détenteurs de mieux connaitre leurs pays voisins.
Pour plus d’informations : http://www.museumspass.com/fr
À PROPOS DU PRIX BARTHOLDI :
Le Prix Bartholdi est le seul prix transfrontalier dans le domaine de l’enseignement universitaire de l’espace germano-franco-suisse du Rhin Supérieur.
Pour plus d’informatons:http://www.prixbartholdi.com/fr/accueil/

 

Le Club d'Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur est à nouveau partenaire de la Semaine de l’Entrepreneur Européen.

En 2017, elle aura lieu du 13 au 18 novembre. 

Reportage télévisé très intéressant de la chaîne de télévision allemande « ARD » sur la nouvelle réglementation française sur le détachement de salariés vers la France (reportage en langue allemande du 24.09.2017, durée 5 minutes):

http://www.ardmediathek.de/tv/Europamagazin/Frankreich-Protektionismus-frustriert-d/Das-Erste/Video?bcastId=342024&documentId=46214608

A Francfort se tient chaque année la « Buchmesse » – la plus grande foire mondiale du livre et de la littérature. Page web http://www.buchmesse.de/de/ (aussi disponible en anglais). Il s’agit d’un évènement hors normes avec une multitude de facettes culturelles qui va bien au-delà de la simple présentation de livres et d’œuvres par leurs auteurs. C’est l’occasion où le monde de la littérature se réunit et où on peut faire des rencontres culturelles et personnelles extrêmement intéressantes – attendues et inattendues. 

Chaque année, il y a un « pays invité » : en 2017, c’est la France !  

Nous vous suggérons de saisir cette occasion pour vous rendre à Francfort. Prenez le train le matin (la Frankfurter Messe se trouve à une station de métro de la gare centrale) et revenez le soir. Le mieux est de s’y rendre le 11, 12 ou 13 octobre, journées réservées aux professionnels. Tous les libraires allemands se feront un plaisir de vous procurer un billet d’entrée au prix de € 48. 

Veuillez aussi noter qu'un de nos membres, le Morstadt Verlag de Kehl, tiendra également un stand dans le hall 3 où le mercredi 11 octobre l'écrivain Martin Graff présentera son nouveau livre "Gedankenschmuggel. France-Deutschland".

(Michael Holzhauser)

Le Prix franco-allemand des Industries Culturelles et Créatives a vocation à promouvoir la coopération entre les entreprises françaises et allemandes. Il récompense les individus, entreprises et institutions qui se sont distingués à l’occasion d’opérations franco-allemandes dans l'un des huit secteurs des industries culturelles et créatives : éditions musicales, éditions cinématographiques, éditions numériques, livre, médias, design, mode, commerces culturels / luxe.

Le 28 juin 2017, Mme Jutta Grandjean, directrice adjointe de la Sparkasse Hanauerland, a accueilli dans les locaux de la Sparkasse à Kehl les quelques quatre-vingt participants à la soirée d’information organisée par le CAFA RSO au sujet de la règlementation française sur le détachement de salariés d’entreprises étrangères vers la France. En raison des échanges transfrontaliers fréquents dans la région, de nombreuses entreprises allemandes qui rendent régulièrement des prestations de services en France sont directement concernées par le dispositif. Me Annette Ludemann-Ober et Me Xavier Duquenne, du cabinet Valoris Avocats, spécialisé dans les relations économiques franco-allemandes, ont exposé dans le cadre de la manifestation les quatre domaines où il est important de se poser les bonnes questions dans toutes les situations de mobilité internationale. 

Selon les témoignages de deux femmes d’affaires de Kehl, la rég lementation qui était initialement conçue au niveau européen afin d’enrayer la pratique du dumping social et l’exploitation de travailleurs d’origine étrangère, aurait pris aujourd’hui une dimension telle que les échanges transfrontaliers dans la région s’en trouvent entravés.

Le premier enregistrement pour une dizaine de salariés sur la plateforme internet SIPSI afin qu’ils puissent participer à un salon à Strasbourg peut ainsi facilement représenter deux jours de travail pour le service des ressources humaines de la société allemande. Et qu’il s’agisse d’une mission très courte de réparation ou de livraison qui ne dure qu’une heure ou du détachement d’un collaborateur qui aura une activité pendant plusieurs années au sein d’une succursale française, l’effort bureaucratique reste le même.

Les réactions du public ont renforcé l’impression que depuis plusieurs mois et notamment de l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions début mai 2017, l’activité des entreprises régionales allemandes en France a baissé de plus de 50%. Dans de nombreux cas, les entreprises allemandes ne donnent tout simplement plus suite aux demandes en provenance de la clientèle française. 

Selon Mme Caroline Decleir et Mme Violette Lux de l’Unité régionale d’appui et de contrôle chargée de la lutte contre le travail illégal (URACTI) / la DIRECCTE Alsace, Champagne Ardenne, Lorraine, le non-respect des formalités (telles que l’obligation de nommer un représentant en France, l’acceptation officielle de sa mission par le représentant, la mise à disposition de tous les documents en cas de contrôle, le respect du salaire minimum etc.) peut entraîner des amendes jusqu’à 2.000 euros par salarié pour l’entreprise allemande qui détache ses salariés vers la France et en cas de non-respect de l’obligation de vigilance, les clients français peuvent aussi être tenus pour responsables et payer des amendes jusqu’à 2.000 euros par salarié.

Par le biais d’une pétition adressée au gouvernement, les cinq chambres du commerce et de l’industrie de la région du Rhin Supérieur s’emploient actuellement pour qu’une réglementation particulière soit mise en place pour la région frontalière. Reste à attendre si le gouvernement du Président Macron y donnera suite …

Le CAFA RSO ainsi que le cabinet d’avocats Valoris Avocats se tiennent à la disposition des personnes intéressées pour fournir des informations supplémentaires dans une optique de soutien de toute initiative visant à renforcer la coopération franco-allemande dans notre région. M. Marduk Buscher, co-président allemand du CAFA RSO, résume le point de vue de l’association : « Le protectionnisme et le nationalisme sont les ennemis de l’Union européenne, et nous devons combattre ces tendances au profit d’une Europe des Régions renforcée ». Il remercie tous les participants à la soirée organisée en collaboration avec Mme Fiona Härtel, directrice de la Stadtmarketing- und Wirtschaftsförderungs-GmbH Kehl.

Pour toute personne intéressée, nous mettons à disposition la présentation de Me Annette Ludemann-Ober et Me Xavier Duquenne, du cabinet Valoris Avocats. 

Nous attirons votre attention sur deux articles de presse (en langue allemande) portant sur la soirée :

„Beschäftigung mit Grenzen“, le 6 juillet 2017, Mittelbadische Presse (https://www.bo.de/lokales/kehl/beschaeftigung-mit-grenzen); 

„Mitarbeiterentsendung über den Rhein: Schon kleine Warenlieferungen können zu hohen Strafen führen“, le 4 juillet 2017, sur le site Internet de la ville de Kehl (http://www.kehl.de/stadt/verwaltung/stadtnachrichten/20170703b.php).

 

Le Centre Européen de la Consommation a publié le guide étudiants "Partir & vivre en Allemagne". 

Les 18ème rencontres des Club d’Affaires Franco-Allemands (CAFA) seront organisées par Club des Affaires de la Hesse (http://www.clubaffaires-hesse.de/fr/).
Notez vous déjà le jeudi 22 et vendredi 23 juin 2017 dans vos agendas !

Tous les 2 ans la brochure  « Rhin Supérieur - Faits et chiffres » est publiée par la Conférence Franco-Germano-Suisse du Rhin Supérieur. Elle comprend de nombreuses statistiques sur le Rhin Supérieur. 

Vous pouvez télécharger cette nouvelle édition sur le site web de la Conférence Rhin Supérieur : http://www.conference-rhin-sup.org/fr/economie/faits-et-chiffres.html

 

En 2016, la Semaine de l’Entrepreneur Européen aura lieu du 14 au 20 novembre.

Le CAFA RSO est à nouveau partenaire. Ne manquez pas notre soirée- débat qui aura lieu le mercredi 16 novembre. 

Vous trouvez tout le programme de la semaine sur le site web de l'Eurodistrikt.

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie en coopération avec EY a publié les résultats de l’enquête «Les entreprises allemandes en France: situation économique, perceptions et perspectives 2016-2020 ». 

https://www.francoallemand.com/fr/medias-presse/communique-de-presse-171016/

La plate-forme franco-allemande « Ecoles – Entreprises » simplifie et accélère la mise en place de partenariats entre des entreprises actives sur le marché franco-allemand et des établissements scolaires (collèges, lycées d’enseignement général, technologique et professionnel), universitaires et centres de formation d'apprentis (CFA).

Plus d'info sur le site web: http://www.ee-francoallemand.com/fr

Un article sur ce projet est paru dans la publication "Contact".

 

 

Le Centre Européen de la Consommation a mis en ligne un guide des services transfrontaliers dans le Rhin Supérieur. Vous y trouvez près de 90 adresses et lieux d’accueil. 

https://www.cec-zev.eu/fr/guide-des-services-transfrontaliers/

 

La 17ème édition des rencontres des Club d’affaires franco-allemands se déroulera à Rennes du 22 au 24 septembre 2016.

Inscrivez-vous à la rencontre sur le site CAFA Rencontres: www.cafa-rencontres.fr

 

 

Le jeudi 25 février 2016, le Club d’Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur – Oberrhein a organisé, en collaboration avec le cabinet d’avocats Menold Bezler Rechtsanwälte Stuttgart et son partenaire français Valoris Avocats, une soirée-conférence portant sur les appels d’offres en Allemagne qui a eu lieu au Centre de Conférences de l’Aar (Bâtiment « La Carambole ») au 14 avenue Pierre Mendes France à Strasbourg Schiltigheim.

Me Karsten Kayser, Rechtsanwalt et docteur en droit, qui se consacre depuis plus de 10 ans au droit des marchés publics en Allemagne où il conseille une clientèle nationale et internationale dans ce domaine, a présenté ce sujet d’actualité devant un public d’une quarantaine de personnes.

La récente transposition de la nouvelle directive européenne en droit allemand clarifie certaines questions controversées et apporte une sécurité juridique accrue, mais bien évidemment, ces règles soulèvent aussi de nouvelles questions. Par ailleurs, la distinction entre appel d’offre national et appel d’offre européen suscite des difficultés d’application qui résistent à la réforme.

Après avoir exposé les grandes lignes de l’attribution des marchés publics en Allemagne et les nouveautés apportées par la transposition des règles européennes, Me Kayser a tout particulièrement attiré l’attention du public sur les écueils à éviter et les risques encourus par les entreprises candidates (notamment en ce qui concerne les éventuels souhaits de négocier ou modifier les conditions du marché pouvant conduire à l’exclusion du candidat de la procédure d’attribution).

L’exposé a été suivi par un moment d’interactivité intense où les nombreuses questions du public ont donné lieu à des réponses détaillées de notre intervenant.

Cet échange intéressant a pu être poursuivi lors du cocktail dînatoire qui a eu lieu après la conférence.

 

L'ambassade de France en Allemagne a publié une eétude sur les firmes françaises implantées à l’étranger (EFFIE). 

Les implantations françaises représentent plus de 350 000 emplois pour un chiffre d’affaire annuel cumulé de plus de 135 Mds€. 

Consultez l'étude sous: http://www.tresor.economie.gouv.fr/10245_les-filiales-des-entreprises-francaises-en-allemagne

 

Le Club d’Affaires franco-Allemand du Rhin Supérieur – Oberrhein a maintenant aussi une page LinkedIn :

https://www.linkedin.com/company-beta/9185826/

Nous vous invitons à suivre notre page !

Le CAFA RSO est également présents sur les réseaux sociaux suivants : 

Twitter   Xing – Facebook

Connexion

Rechercher

Newsletter